Les Paul (Gibson)

Glossaire

L’histoire de la Les Paul est évidemment indissociable de Gibson, une marque réputée pour ses guitares à caisse dès le début du XXe siècle, qui se lança à corps perdu, quelque quarante ans plus tard, dans la bataille des solid-bodies (les guitares à corps plein) grâce à sa rencontre avec un artiste de génie.

Un grand guitariste de jazz
Lester William Polsfuss, plus connu sous le nom de Les Paul, était avant tout un guitariste à la technique instrumentale époustouflante qui alliait jazz et rock. Mais c’était également un bricoleur et dans l’idée de fabriquer sa propre guitare à caisse pleine, il tailla une poutre en pin massif de dix centimètres de section sur laquelle il fixa un manche et deux moitiés de caisse d’une guitare Epiphone. Il la dota de deux micros et d’un système à vibrato, la baptisa The Log (la bûche) et en proposa le prototype à Gibson qui… la refusa !

Naissance d’un modèle mythique
Quelques années plus tard, devant le succès évident des solid-bodies, et pour contrer l’énorme réussite commerciale de la Fender Telecaster, Gibson rappela Les Paul pour lui proposer une collaboration qui donnera naissance, en 1952, à la mythique Les Paul Model que l’on connaît encore aujourd’hui sous différents avatars. Mais ils craignaient tellement de ternir l’image de la marque que les premiers exemplaires ne portèrent que l’inscription Les Paul et non le logo de Gibson ! Pourtant, avec la commercialisation de ce premier modèle, en version Gold Top, Gibson Gibson pouvait s’enorgueillir d’un son original, plus chaud et plus rond que celui des Fender. Une Les Paul qui fut remplacée, six ans plus tard, par la Standard, alors équipée de micros à simple bobinage P90, remplacés par la suite par des humbuckers, qui reste, aujourd’hui encore, un modèle mythique.

Des caractéristiques singulières
La Les Paul se distingue par son poids dû à un corps en
acajou surmonté d’une table en érable sculpté (qui n’est pas sans rappeler le savoir- faire de Gibson sur ses modèles à caisse), ce qui en fait une des guitares les plus lourdes du marché; ce qui lui assure un sustain extraordinaire, renforcé par son manche collé et non vissé comme cela se pratique notamment chez Fender. Ses deux micros à double bobinage lui confèrent un excellent niveau de sortie, un gros son chaleureux qui se décline en sonorités bluesy grâce au micro manche et rock classique avec le micro chevalet. Si la Les Paul ne se montre pas aussi polyvalente que la Fender Stratocaster, d’innombrables guitar heroes surent en repousser les limites.

Une gamme très riche
Aujourd’hui, il existe près de 150 déclinaisons de la Gibson Les Paul et des centaines de copies plus ou moins fidèles. En tout cas, largement de quoi satisfaire le guitariste exigeant quel que soit son budget. Notez qu’Epiphone, la sous-marque officielle
de Gibson, propose également des répliques des modèles américains ainsi que des guitares originales qui ont fait la réputation de la marque depuis les années 1930.

article provenant du guide d’achat Woodbrass

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.